fbpx
Couverture Podcast - Pop ton image

POP| 5 éléments clés & présentation | E011

Salut. Aujourd’hui, c’est un épisode hors-série. Les épisodes hors-série de « Pop Ton Image » vont être toutes les deux semaines, donc ça va vraiment vous emmener ailleurs. Ne vous étonnez pas de voir Emilie Rey faire son apparition toute seule sur le podcast ! Aujourd’hui, je suis avec elle pour cet épisode de Pop Ton Image. Allo Emilie !

Allo !

Donc c’est ça. Je t’ai lancée la perche. Même si on a nos entreprises qu’ensemble, je me suis dit pourquoi ne pas profiter de l’auditoire qu’on est en train de construire pour amener notre projet Pop Ton Image à un autre niveau.

Tout à fait. Pop Ton Image a tellement cette place d’ouvrir les consciences. C’est tellement ça. On va en parler un peu. On pourrait très bien continuer à avancer, chacune de son côté, dans ce qu’on fait déjà très bien. Mais l’alliance de nous deux permet d’accéder à quelque chose de plus grand et de plus innovant.

Juste pour mettre les pendules à l’heure, moi, c’est Marrie-Eve. Je fais des photos, et je suis créatrice d’univers visuels. Emilie, je te laisse te présenter brièvement avant d’entamer sur notre historique d’union.

J’aime quand elle dit brièvement, parce qu’elle sait que je parle beaucoup. Elle est donc obligée de le dire ! Alors, je suis Emilie Rey, illuminatrice d’image de soi, et experte en magasinage responsable. J’œuvre dans le développement de la femme, dans les outils de stylisme, et des systèmes de communication, pour permettre à la femme de savoir comment s’exprimer avec son cœur, son corps, et son esprit.

Ça fait combien d’années qu’on se connait ?

On s’est rencontrées il y a 4 ans.

On s’est rencontrées dans une journée de bénévolat. J’y faisais des photos, et tu faisais du maquillage. En fait, c’est surtout dans les deux dernières années qu’on a commencé à travailler et à évoluer ensemble dans les projets qu’on faisait. En mai 2019, j’étais à New York, et j’envoyais des friperies à Emilie pour lui dire que c’était hot et pas cher du tout. Je voulais organiser un voyage à New York pour faire des photos ou des trucs comme ça. On en a parlé en janvier 2020, et nos horaires étaient trop chargés avec les événements qu’on avait. Tu organisais ta journée « Illumine-Toi » …

Non. A cette époque, c’était le deuxième workshop du style.

C’est vrai, et je m’en allais en France dans une conférence. En tout cas on sait tous ce qui est arrivé, mais on s’est dit qu’on allait le faire en mois de mai. Donc février passé, on passe nos soirées ensemble sur Zoom à planifier un voyage, à appeler des agents de voyage, et à monter un horaire pour aller à New York. On voulait faire des formations de magasinage avec toi dans les friperies, des photos avec moi, et il fallait organiser tout ça. Je te laisse continuer pour le reste.

Puis là, on se retrouve avec des femmes qui embarquent directement avec nous dans l’aventure. En même pas 2 semaines, on a vendu toutes les places pour le voyage. On book le voyage, et il y a la pandémie qui arrive… On a été très positives parce qu’on s’est dit que ça n’allait pas durer. On a continué à repousser le voyage. En fin de compte, vous savez qu’on n’a pas fait notre voyage à New York, et il est repoussé au mois de mai. Mais on a quand même un peu d’espoir. Bref, on n’en parlera pas ici.

On ne sait toujours pas !

On ne sait toujours pas, mais donc on se rend compte que notre projet est absolument hallucinant. On voit vraiment grand. Avec la pandémie et le voyage repoussé, on se dit qu’il faut qu’on fasse quelque chose pour Pop Ton Image. Il faut qu’on ouvre des voies. Il faut qu’on ambitionne plus.

Ça ne peut pas juste s’arrêter, parce que notre premier voyage a été annulé à cause de quelque chose qui n’est aucunement de notre sort. On a quand même pu ajuster le tir après les vacances, et on a décidé de faire des formations.

On va planifier, et on va visualiser tout ce que l’on pourrait faire pour aider les femmes entrepreneures à se démarquer à travers leur image de marque personnelle, pour que ça rejaillisse dans leur impact professionnel. Il faut propulser des images de marques uniques et innovantes. On ne veut pas faire des clones de nous-mêmes. On ne veut pas que les femmes nous ressemblent, mais on veut plutôt leur permettre d’exploiter leur unicité. C’est vraiment ça la différence.

On a sorti justement nos formations en ligne. Là, on a d’autres idées de projet. Je trouvais ça très important de passer un message. A travers les capsules Pop Ton Image, on va venir vous éclairer un peu le chemin. 

C’est comme si on était des guides. On est des guides !

On est des sherpas, Emilie.

Sherpa, ça me fait penser à la matière. Le sherpa, la grosse doudoune !

C’est comme tu veux !

Des guides, je trouve ça plus allumé que des sherpas.

On monte le Machu Picchu ensemble, OK ? Aujourd’hui, on voulait se présenter, présenter Pop Ton Image, puis entamer avec 5 éléments clés qui font partie intégrante de nos fondations pour Pop Ton Image. Je trouve ça vraiment important de mettre la table avec ces 5 éléments. Donc je te laisse commencer.

Alors, le point de départ de tout, c’est toi. Accéder à sa connaissance, se permettre de s’arrêter pour faire le point sur qui on est, sur qu’est-ce qui relie notre brillance intérieure et nos couleurs à notre clientèle. Au lieu de se projeter directement dans les besoins de notre clientèle, il faut se ramener à soi, se connaître, et voir ensuite comment on peut être au service de notre clientèle. Le premier élément est donc la connaissance.

Après, il y a la connexion. Il faut savoir comment tu peux développer des connexions avec tes clients idéaux, et avec qui tu veux faire affaire. Puis il faut prendre tes connaissances, ta personnalité, et les mettre dans une phrase, ou une façon de parler. Tu peux y inclure tes passions, des fun facts que tu peux venir dévoiler, mais c’est surtout ton pourquoi. Pourquoi tu fais ce que tu fais ? Comment tu peux transformer la vie de ton client ? Comment tu peux faire en sorte que ta personnalité puisse venir bonifier la relation avec ton client ? Si on a une connexion agréable avec toi, on va se souvenir de toi.

C’est l’échange de vibrations en fait. En tant que professionnel, tu vis des choses. Ton client vit des choses aussi. Dans ce que tu lui apportes dans ton domaine d’expertise, t’es forcément en avance sur lui. Mais si t’es capable de te connecter concrètement au départ de son besoin, la vibration va être forte. Quand il y a une connexion, il y a une fidélité. Quand il y a une fidélité, il y a une constance. On ne fait donc que s’élever une fois que la connexion est établie.

De l’entraide.

Oui. Connaissance, puis connexion. Être pleinement dans la connexion, c’est être dans l’assumation. C’est le troisième élément. Le mot n’existe pas, mais on l’invente. Le mot acceptation existe, pourquoi le mot assumation n’existerait pas ? La troisième étape est donc d’assumer intégralement qui on est et toutes les parts de nous-mêmes. Tu peux être funky, zen, naturel, ou sophistiqué. Tu peux avoir besoin d’être sur le devant de la scène, ou avoir besoin d’être plus solitaire. Il ne faut pas être fake, ou essayer d’être quelqu’un d’autre parce que c’est à la mode. Non.

Avec Pop Ton Image, notre message est d’assumer toutes ses couleurs. Notre branding est très criant, et c’est parce qu’on l’est aussi. Quand tu fais les travaux ou les défis qu’on te donne, l’objectif n’est pas de copier cette vibe, mais plutôt de s’approprier ta vraie identité. Si t’es zen, tu ne vas pas commencer à avoir plein de couleurs ou à crier après avoir suivi nos formations…

Même dans notre duo, on est peut-être créatives, mais on n’a pas la même façon d’exprimer notre créativité. En ce moment, on se permet de s’assumer avant d’allier nos forces à deux. Il y en a beaucoup qui avancent seuls. Quand t’es seul, c’est là où t’as la pleine possession de toi-même, c’est là où tu peux passer ton propre message. A deux, on doit allier nos personnalités, se respecter, et s’allier pour passer un message commun. Donc oui, l’assumation. Nous assumons le fait que nous sommes dans l’assumation !

Oui, exactement. A partir du moment où tu t’assumes, tu peux mettre en place des affaires. La mise en action. Ce n’est pas simplement de la planification, mais aussi avoir une vue d’ensemble de ce qui est possible de faire avec toi, de ta relation avec ton client. C’est aussi d’être présent en ligne, de mettre à jour tes médias sociaux. Tes profils personnels et professionnels doivent refléter qui tu es. Tu peux doucement changer tes photos, mettre tes vraies couleurs, et prendre une police d’écriture qui te va et non une qui est à la mode.

Mais si c’est à la mode, et que tu aimes ça, et que c’est aligné à toi, fine.

Mais si tu le fais simplement parce que c’est à la mode, ça ne marchera pas. Fais en sorte que ça soit aligné avec toi. Tes courriels et tes bannières doivent également suivre. La mise en action, c’est vraiment de commencer petit à petit dans son assumation, puis de se présenter tel qu’on est au grand jour.

Et d’accepter que ça peut changer vite.

Et que ça peut déranger aussi.

On rejoint l’assumation là.

Oui. Se mettre en action, c’est assumer qu’on va déplacer de l’air et qu’on va déranger. Là, j’en reviens sur le point dont on a parlé. Ce n’est pas parce que tu veux déplacer de l’air que tu vas nécessairement être très colorée. Déplacer de l’air, c’est aussi assumer ta féminité, c’est aussi assumer que t’es zen, etc.

Après, ça peut changer très vite. Dans ton évolution humaine, tu peux accéder à des choses très rapidement. Si ce que t’as affiché l’année dernière ne fait plus de sens pour toi, fais des updates. Par exemple, j’ai beaucoup changé ma façon de me présenter par rapport à mes débuts de Reflète-Toi. Je l’ai mentionné dans un autre épisode comme quoi j’avais compris cette année que j’étais une influenceuse d’émancipation féminine. A travers ma mission de faire briller les femmes dans leur image, j’ai ce côté où j’ai besoin de les connecter à leur puissance avant toute chose. Donc je ne m’expose plus de la même façon. J’ai changé mon « nom d’artiste » plusieurs fois, la mission de mon groupe Facebook a changé, mes clientes ont changé, mes services ont changé, et je l’accepte. Quand on se connait, et qu’on sent qu’on n’est plus alignés, il faut passer à l’étape suivante.

En parlant d’exposition…

C’est quoi ta puissance à toi ? Qu’est-ce qui te permet d’être ? Qu’est-ce que tu es qui fait la différence ? Quelle est ta touche magique ? Quelle est la chose pour laquelle on te reconnaîtra quand tu quitteras le monde ? Cette puissance-là, on l’a toutes, mais elle est souvent enfouie. On ne l’accueille pas parce que ça nous fait peur. L’exposition, c’est d’être visible pour qui on est vraiment. Si ça nécessite que tu ne sois pas tous les jours sur les réseaux sociaux, c’est ce qui est requis. Si t’as besoin de ne pas prendre position dans un débat, c’est ça s’exposer avec sa propre puissance. C’est de ne pas toujours avoir un mot à dire, c’est de pouvoir se retirer par moments. Être visible à sa propre puissance, c’est d’écouter ce qui est requis, puis de répondre à ce besoin, et de le faire en conscience.

Ça fait le tour des 5 éléments. On récapitule : il y a la connaissance, la connexion, l’assumation, la mise en action, puis l’exposition. Il faut donc se poser des questions pour savoir comment intégrer ces 5 éléments à sa vie. 

Ça ne se fera pas sans rien. Ça ne se fera pas en un claquement de doigts. Ne pense pas que tu ne vas pas déplacer de l’air. Tu vas vraiment le faire, et c’est ce qui fait peur aux gens. C’est pour ça qu’il n’y a souvent pas de mise en action. On ne veut pas déranger, on ne veut pas blesser, et on n’avance jamais comme ça.

Dans le prochain épisode de Pop Ton Image, on va justement parler d’enrayer ses croyances. On va parler des peurs qu’on peut avoir, et des croyances qui peuvent nous empêcher de grandir. Je vous invite dans deux semaines pour le nouvel épisode de Pop Ton Image. Sinon, il y a un épisode de la série normale Incarne Ta Marque la semaine prochaine. Merci beaucoup Emilie pour cet épisode !

Merci à toi.

Je vais mettre les liens pour qu’on puisse avoir des informations sur Pop Ton Image.  Puis, si vous avez des questions, ça va me faire plaisir d’y répondre. 

Yeah ! Bye bye.

Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *