La vision d’une photographe : Avoir son studio

J’avais un rêve, heureusement que j’ai perdu mon emploi…

En 2013, j’ai perdu mon emploi dans une belle petite entreprise québécoise. 

La personne qui était en congé de maternité est revenue à son poste donc je suis tombée sur le chômage. Pendant que je cherchais un autre emploi et que j’avançais petit à petit ma compagnie de photographie, j’essayais du mieux que je pouvais de rallier les deux.

En septembre, j’étais tannée de ne pas trouver un emploi qui allait bien avec mes talents et ce que je voulais faire.  J’ai perdu un peu espoir pour me trouver un emploi… J’ai donc décidé de mettre plus de temps et d’énergie dans ce que je voulais vraiment faire ainsi ce qui me parlait plus qu’autre chose. Je cherchais donc un local pour démarrer mon entreprise.

Drôlement, la vie fait bien les choses

J’ai rencontré une fille lors des soirées de mon ancien emploi, elle avait besoin de photos corporatives. Lors de la séance, nous parlions de tout et de rien, de ce qui nous attendait et nos vies. En parlant de mon désir d’avoir un studio et d’avoir mon propre studio, elle m’a dit que son esthéticienne cherchait une colocataire pour son local. Tout à déboulé positivement. 1 semaine après la séance photo de cette cliente, je visitais le local, quelques jours par la suite, je signais le bail et j’emménage dans les semaines suivantes. Octobre 2013, j’emménage dans mon tout premier studio de photographie. J’ai passé 1 an à cet endroit, pour vite me rendre compte que j’avais besoin de plus grand. Je ne pouvais accepter que 2 ou 3 personnes. Il était non négociable que si je voulais accepter de grands groupes, je devais avoir un plus grand local. J’ai donc emménagé dans un autre local, plus grand cette fois. J’y suis resté 4 ans.

studio photographe
Premier studio 

studio photographe

Je suis maintenant depuis plus de 5 ans au centre-ville de St-Lambert.

Pourquoi je vous parle de tout ça?

Et bien en 2008, lorsque j’étais à l’école en photographie, j’avais une vision. Une porte vitrée, mon nom inscrit sur celle-ci, pignon sur rue. Je ne savais pas où ni quand je l’aurais, mais je savais dès l’école que j’aurais mon studio. Je le voyais, je chérissais cette vision. En 2013, j’ai apposé mon nom sur une porte vitrée sur l’Avenue Victoria, à St-Lambert. Je sais que ça peut faire peur, mais il faut avoir une vision. Il faut savoir ce que l’on veut pour savoir où l’on va. Croyez en vos rêves, croyez en vous et foncez!! Au pire, vous aurez essayé et au mieux vous aurez un projet hallucinant à créer!

Photographe professionnel montréal

 

Et vous, quelle est votre vision? Aviez-vous déjà eu un but dans votre vie qui a tout fait changé?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *