Il y a 10 ans déjà, je ne me doutais pas que je serais si privilégiée!

10 ans déjà!

Un petit retour sur mon histoire, à l’âge de 10-12 ans j’avais une petite caméra à film de base, je prenais tous mes amies en photo. À l’âge de 16 ans, j’ai débuté mon cours en photographie argentique au secondaire avec ma professeur Mme Nicolas, dont je remercie encore pour m’avoir fait découvrir ce beau métier. À cette âge, je ne me doutais pas que 10 ans plus tard, j’aurais mon studio de photographie dans la région de Montréal ( parce que oui, je suis une petite fille de l’Outaouais, plus précisément de la Pointe-Gatineau). Je ne me doutais pas que je serais si en amour avec mon métier, avec les gens que je rencontre, avec mes confrères et consoeurs photographes.

Olivier Houde, premier portraitPremier portrait – 2006

Il y a 10 ans, je prenais mon copain du moment en photo, il jouait de la guitare, je prenais le moment en photo. En 2006, ma grand-mère est décédée, nous avions vendu la maison et j’ai pris les toutes dernières photos de la maison, vidée, abandonnée mais Ô pleine de souvenirs. Été 2007, bulle au cerveau, j’annule mon inscription à la Cité collégiale en photographie, je désire voir autre chose, de vivre ma vie d’adulte, de m’épanouir, je quitte pour la belle ville de Québec. Sans trop savoir ce qui m’attends, je transfers mon travail dans la Capitale. Quelques mois plus tard, je m’inscris à un D.E.P en photographie au centre de formation Maurice-Barbeau. Deux belles années, à apprendre le métier, apprendre les techniques en fait. Deux ans à créer, à m’amuser en photographie. Je termine mon cours avec un beau certificat d’excellence en plus de mon diplôme. Les choses sont ce qu’elles sont, je reviens en Outaouais pour quitter par la suite vers la Grande ville maintenant! Montréal, j’arrive! Je lâche le Costco, donc ça faisait presque 6 ans que j’y travaillais pour aller travailler dans un petit studio sur la Rive-Sud. Enrichissement, savoir faire, séance photo, apprivoiser le service à la clientèle dans un studio. Bref, une belle école pour mon métier. Quelques années plus tard, je décide de plonger et ouvrir mon studio à Saint-Lambert. Ville que j’aime d’amour, un village au milieu de grande ville. Un esprit chaleureux, des gens merveilleux, une connexion instantanée.

Photo boudoir en 2009
Premier Boudoir – 2009
examen mode éole
Projet mode – 2010

Maintenant, depuis 2013, j’opère mon studio à temps plein. Je rencontre des nouvelles familles, des futures mamans pleines de questions, des amoureux sur leur nuage qui vont unir leur amour, des gens pleins d’histoires, des gens qui vivent des moments difficiles, des gens d’affaires… Plein d’histoires à raconter. Mais dernièrement, j’ai deux familles qui sont venues qui m’ont particulièrement touchée. Une famille dont le père va possiblement nous quitter dans les prochains mois et une femme atteinte de cancer qui désirait avoir des photos de ses seins avant l’ablation complète. Je vous raconte brièvement ces histoires et j’ai le

Séance photo boudoir en 2009

s yeux pleins d’eau encore. Ces familles, ces personnes et bien, ils me touchent. Avant tout, je suis humaine et très sensible à ce genre de situation. Je me sens TELLEMENT privilégiée de partager ces doux moments avec eux. Qu’ils se confient, qu’ils osent venir en studio pour avoir ces derniers souvenirs, pour immortaliser, pour passer un beau moment. La famille a oublié la maladie pendant la séance et ils se sont amusés, ils ont ris, se sont chatouiller, se sont aimer. Le couple dont la femme a le cancer, (ouff) ils s’aiment tellement, l’amour est leur plus grande force, le courage de cette femme est débordant, leur amour est palpable. Je regarde la photographie où ils se serrent fort et on voit l’amour, on sent ce sentiment si fort. C’est tellement touchant de vivre ces moments avec eux. J’avoue, je me cache dérrière ma caméra pour pleurer, ils marquent ma vie sans le savoir. Ils me touchent droit au coeur. Lors des mariages aussi je suis touchée par tout cet amour, lors des échanges de voeux, lors des séances photos de couple. Je tente souvent de ne pas pleurer mais parfois vous êtes si beau à voir.

Je suis chanceuse, oui j’ai fait ma chance, j’ai travaillé fort et je travail encore fort pour vivre de cet art mais vous avez aucune idée comment des moments comme ceux-ci me donnent la force de continuer, de vivre et d’être passionnée.

Je me dévoile. Derrière ma caméra, il y a une personne très sensible qui par vos histoires apprécie beaucoup ce qu’elle fait dans la vie. Une femme comblée par tout cet joie de vivre, par cet amour, cet tristesse que l’on change en bonheur, par ces unions, ces naissances…

Rare sont les articles dont je me livre autant mais je tenais à vous partager ma vie de photographe. Ma merveilleuse vie de photographe, capteuse de moment intense.

 

 

Séance photo boudoir en douceur
Séance photo boudoir en douceur

Séance photo couple

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *